La SEP ne m’empêche pas d’apprendre de nouvelles choses

Marcia, 58, Brésil

On m’a diagnostiqué la SEP il y a 18 ans. Les premiers symptômes ont été des problèmes de vue et j’ai eu très peur de devenir aveugle parce que j’ai toujours adoré lire.

Parfois, j’ai du mal à marcher, donc pour Noël je me suis acheté un nouveau déambulateur. Certaines personnes pensent que c’est un caddie ou quelque chose pour transporter un animal de compagnie. Certaines personnes le trouvent trop gros et trop moche, mais je m’en fiche. Je me sens en sécurité grâce à lui, et c’est tout ce qui compte.

Avant j’étais directrice de banque, mais j’ai dû prendre ma retraite à cause de la SEP. Cela m’a permis de passer plus de temps avec mes filles. Je me suis aussi mise à consacrer mon temps à l’apprentissage de nouvelles choses comme l’histoire, la sociologie, l’astrologie, la cuisine et la peinture. Il y a quelques années, une des filles m’a demandé pourquoi je ne m’inscrivais pas à l’université. Donc je me suis inscrite !

 

Lorsque j’étudiais l’histoire à l’université, mes camarades ont remarqué mes talents d’oratrice et d’auteure et m’ont encouragée à écrire un livre. Je n’y croyais pas vraiment, mais je l’ai fait, et aujourd’hui je suis en train d’écrire mon troisième livre !

La SEP m’a permis de vivre une meilleure vie. Elle ne m’empêche pas d’apprendre de nouvelles choses. La SEP m’a donné la chance de me consacrer à moi-même, d’acquérir des connaissances et de devenir une meilleure personne.