Accès aux espaces publics – Le témoignage de Mitch

Mitch, a man with MS, pictured in a motorised wheelchair in a garden
Mitch lives in South Portland, Maine, and has primary progressive MS

Mitch vit à South Portland, dans le Maine. Il est atteint de la forme progressive primaire de la SEP. Il participe au blog de enjoyingtheride.com

« À South Portland presque tous les lieux sont accessibles en fauteuil roulant. Je dispose d’établissements pour me divertir, de restaurants, de commerces et de services municipaux à proximité.

« Toutefois, pour accéder à la plus grande ville du Maine, Portland, je devais passer par Casco Bay Bridge. Jusqu’à récemment, l’accès à ce pont en fauteuil roulant était épouvantable.

« De l’autre côté du pont de Portland se trouve l’ancien quartier du port, un quartier historique qui a été redéveloppé grâce à l’implantation de restaurants, de boutiques et de galeries d’art. Le bord de mer est en pleine activité et des produits de mer frais y sont livrés tous les jours. Des navires de croisière accostent dans le vieux port et des voyageurs provenant des quatre coins du monde peuvent profiter du magnifique centre-ville de Portland.

« Si je voulais emprunter avec mon fauteuil roulant la promenade de 25 minutes qui me sépare de Portland, je devais me demander si cela valait la peine que je m’expose aux pavés grossiers et inégaux situés sur mon côté du pont. Cet obstacle était dans son ensemble suffisamment intimidant pour que je décide de rester à la maison. »

Mitch a décidé d’agir. Le 16 mai 2013, il a envoyé un courriel à son conseiller municipal pour lui demander d’aménager le pont afin de le rendre plus accessible. Le message a été également expédié au directeur municipal, au maire, et à l’ingénieur de la ville. Mitch précisait que ce genre de requête formulé auprès d’un conseil municipal peut mettre du temps avant d’aboutir, mais il a maintenu la pression. Il a envoyé sa requête suivie de deux lettres de rappel ; il a été convié à une consultation, une réunion et plusieurs discussions. À un moment, Mitch et les représentants municipaux étaient fondamentalement en désaccord sur le meilleur tracé pour la voie d’accès aux handicapés, mais ils ont continué à dialoguer et un compromis satisfaisant toutes les parties fut trouvé. En novembre 2014, la voie fut finalement totalement accessible.

Mitch affirmait: « À présent, il est aussi facile pour moi de me rendre dans le quartier du vieux port que de me déplacer dans mon propre quartier. Mon monde s’est agrandi.

« J’ai demandé à la ville de rendre le pont plus accessible, mais la solution consistait à aménager un chemin pavé dans l’espace gazonné adjacent. Je peux maintenant flâner seul dans le parc, ou bien en compagnie de mes amis ou de ma chienne Phoebe, même si je ne traverse pas le pont. Je n’avais jamais pu profiter de ce petit parc avant l’aménagement de la voie d’accès. »

« Ce projet m’a procuré une profonde satisfaction parce que je sais que j’ai joué un rôle dans l’accessibilité de Casco Bay Bridge et et de Thomas Knight Park aux personnes en fauteuil roulant, pour les scooters conçus pour les personnes handicapées, les personnes à mobilité réduite, les mamans avec des poussettes, et toute personne qui éprouve de la difficulté à se déplacer sur de vieux pavés inégaux. Cet aménagement profitera aux deux zones. Les habitants de Portland peuvent maintenant accéder à mon beau quartier sans difficultés. Parfois, lorsque je me déplace en fauteuil roulant, j’ai l’impression d’être le bénéficiaire du bon geste d’autrui, et je n’ai jamais le sentiment d’y contribuer moi-même. Je ne peux pas décrire la satisfaction que l’on ressent lorsque l’on agit pour le bien de tous et je sais que mes efforts exerceront un impact pour mes amis et voisins dans les années à venir.

« À l’avenir, lorsque l’on rencontrera des problèmes d’accès dans la ville, nous pourrons tous citer cette voie d’accès comme un exemple où une communauté a su œuvrer ensemble. »

The view from the Casco Bay Bridge - a large expanse of water
Casco Bay Bridge

Les conseils de Mitch pour faire campagne en cas de problèmes d’accès dans votre quartier:

1. Parlez-en !

Ne pas en parler ou bien vous plaindre auprès de vos amis n’est pas la solution. Renseignez-vous sur la personne qui fait bouger les choses dans votre communauté – un responsable municipal ou un membre du conseil municipal – et contactez-la par courrier et parlez-lui de la situation. Soyez amical, et félicitez la personne à propos de ses réalisations, puis faites votre demande pour un accès amélioré. Soulignez le fait que votre demande est pour le bénéfice de toute la communauté, non pour vous uniquement. Soyez aussi précis que possible. Proposez une rencontre avec les responsables municipaux, de préférence sur le site du projet de la voie d’accès proposée.

2. Assurez le suivi !

Si les responsables municipaux s’engagent à examiner votre problème, rencontrez-les régulièrement pour faire le point. Soyez poli, mais ferme. Si vous n’obtenez pas de résultats, parlez-en avec d’autres responsables municipaux, organisateurs municipaux, ou des groupes de soutien pour les personnes handicapées. N’abandonnez pas le projet si vous êtes confronté à une ou deux personnes qui n’agissent pas.

3. Examinez les details !

Vérifiez que la solution proposée est acceptable pour vous. Ne partez pas du principe que, parce qu’une personne affirme qu’elle peut résoudre un problème, la solution proposée est en fait la bonne. Si possible, soyez présent lors des travaux de construction. Là encore, la persistance est très importante.

4. Célébrez votre victoire !

Rédigez des lettres de remerciement à toutes les personnes impliquées dans le projet. Essayez d’obtenir un article dans la presse locale. Cela encouragera les municipalités et les propriétaires fonciers à agir lorsqu’ils seront confrontés à ce type de demandes à l’avenir, et cela incitera d’autres personnes handicapées à s’exprimer.