L’histoire d’Eliana- Accès au travail

Eliana, a Lebanese woman with MS, sits at her desk with her telephone in hand
Eliana at work

Eliana vit au Liban et travaille dans l’usine de papier Mimosa à Zahlé, afin de subvenir aux besoins de sa famille.

« Je travaillais depuis deux ans, je rangeais et je déplaçais des rouleaux et des boîtes de papier. Bien que mon travail fût exténuant, j’étais heureuse, car, grâce à cet emploi, je pouvais subvenir aux besoins de ma famille. Cependant, mon bonheur fût de courte durée. Il y a environ deux ans, j’ai souffert d’évanouissements et de pertes d’équilibre, même sur mon lieu de travail. D’une part j’étais inquiète pour ma santé et, d’autre part, j’avais peur de perdre mon travail !

« Le travail en équipe est devenu plus intense, et mes craintes grandissantes, mais les responsables de l’usine ont été très prévenants et ceci a allégé mes souffrances. Ils m’ont accompagnée plusieurs fois à l’hôpital et on m’a assez rapidement dit que je souffrais de la sclérose en plaques. Cette nouvelle fut foudroyante pour moi et ma famille. Qu’allait-il se passer ? Quelles seraient les implications de cette maladie sur ma vie ? Serais-je capable de continuer ainsi ? Comment ma famille allait-elle faire face à cette situation ? »

Eliana fut convoqué par le responsable des RH. Lorsqu’elle entra dans son bureau, Eliana pensait qu’il lui demanderait de démissionner et elle était déjà inquiète.

« Je me souviens comme mon cœur battait, et comment mes articulations tremblaient lorsque le responsable des ressources humaines, M. Nahban, m’a convoquée le matin de cette journée pluvieuse. Mais, au lieu de me demander de lui remettre ma démission, il m’a transmis les deux meilleures nouvelles que je n’ai jamais entendues, ce qui m’a permis d’être plus confiante et déterminée pour l’avenir.

« Tout d’abord, l’entreprise avait décidé de ne pas me licencier, mais, au contraire, de prendre soin de ma situation en fonction de mon problème de santé. J’ai été transférée de mon poste à l’usine de papier à un poste administratif, où ma mission est plus facile et les circonstances meilleures ».

Eliana a été transférée à un poste administratif et a conservé le même salaire.

« Deuxièmement, certains membres du conseil d’administration de l’usine Mimosa avaient déjà entendu parler de la SEP et de l’Association Libanaise contre la Sclérose En Plaques (ALSEP). Ils se montraient favorables aux objectifs de l’association et étaient impliqués dans ses activités. Ils m’ont remis une brochure de l’ALSEP et m’ont conseillé de contacter cette association ».

L’ALSEP a fait pression sur le gouvernement libanais afin que la contribution des patients pour leur traitement soit réduite de 20 à 5 %, ce qui a fait une énorme différence pour les patients atteints de la SEP au Liban, y compris Eliana.

L’entreprise de papier Mimosa continue de soutenir Eliana pour qu’elle puisse conserver son poste, mais également pour lui faire savoir qu’elle est sensible à sa situation et souhaite l’aider. Eliana a déclaré, « Une nouvelle phase dans ma vie vient de commencer. Les aspects négatifs n’ont pas tous disparu, mais à présent je sais que je ne serai plus seule pour y face ».

Mimosa a été reconnu par l’ALSEP comme un exemple pour les employeurs. L’entreprise a démontré que des ajustements raisonnables peuvent être mis en place afin de permettre aux personnes atteintes d’une sclérose en plaques de conserver leurs emplois.

Two women and a man wearing T-shirts and hats saying 'I am in the fight against MS'
Eliana raising funds for MS